Espaces composites

 

Espace composite #1, photographie-volume, pin, estampes numériques, 32 x 50 x 13 cm
Espace composite #2, photographie-volume, pin, estampes numériques, 30 x 50 x 10 cm
Espace composite #3, photographie-volume, pin, estampes numériques, 54 x 52 x 10 cm
Espace composite #4, photographie-volume, pin, estampes numériques, 60 x 56 x 23 cm
Espace composite #5, photographie-volume, pin, estampes numériques, 42 x 29 x 23 cm
Espace composite #6, photographie-volume, pin, estampes numériques, 60 x 56 x 23 cm.

Emprunt du collage, du théâtre de perspectives, du pop-up et des expérimentations photographiques d’Hockney avec ses Drawing with a camera je réalise une mise en espace de la photographie. Ici la tension entre la deuxième dimension et la troisième dimension est à l’oeuvre. La photographie montre ses différents plans, ses diverses profondeurs de champs. L’image devient haptique et est mise en scène dans un dispositif épuré et bricolé.

Ici je m’intéresse à la perception des pavillons de banlieue, leurs caractéristiques, leurs matières. Haies, sculptures de jardins, éléments végétaux, choix de mélange de matières deviennent des éléments plastiques de mes compositions. Après un regard neutre et distancié proche du style documentaire sur ces architectures je réalise de véritables compositions. La photographie n’est plus un index mais une construction visible et assumée.